Aspirateur nasal pour bébé – Utilisation correcte et types

Les médecins recommandent généralement de retirer le mucus nasal lorsque c’est possible afin d’éviter les infections qui peuvent se propager aux oreilles et de réduire l’inconfort de votre enfant. La congestion nasale du nourrisson et du nouveau-né est due à l’obstruction des voies nasales habituellement due à l’accumulation de mucus ou à l’enflure des membranes tapissant le nez due à l’inflammation des vaisseaux sanguins.

On l’appelle aussi obstruction nasale, obstruction nasale, nez bouché, nez qui coule, nez bouché, nez bouché ou nez bouché. La congestion nasale peut aller d’un léger désagrément à un état mettant la vie en danger. Les nouveau-nés ne peuvent respirer que par le nez (les nouveau-nés sont des “respirateurs nasaux obligatoires”). La congestion infantile peut nuire à l’allaitement et causer une détresse respiratoire potentiellement mortelle. Le mucus qui reste dans le nez pendant de longues périodes de temps peut causer des infections des sinus qui peuvent se propager aux oreilles.

La question est donc de savoir quelle est la meilleure méthode et quel est le meilleur outil pour y parvenir.

Les aspirateurs nasaux de bébé pour enlever le mucus nasal sont généralement de trois types : 1) Seringue à bulbe 2) Seringue à bulbe Alimenté par batterie et 3) Auto-aspiration. Ce dernier type est généralement considéré comme le plus efficace car, en utilisant votre propre aspiration, l’opérateur peut effectivement générer une aspiration plus importante et plus régulière. Les aspirateurs auto-aspirants sont conçus de façon à ce que le mucus soit capturé dans un réceptacle ou un filtre afin que l’opérateur (le plus souvent un parent) ne soit pas exposé au mucus et aux germes.

Les hôpitaux renvoient les nouveaux parents à la maison avec des aspirateurs nasaux traditionnels de type bulbe, mais ils ne sont pas nécessairement le meilleur outil pour le travail. Le principal inconvénient de l’aspirateur de seringue à bulbe est qu’étant donné que le bulbe est de taille limitée, il ne peut générer qu’une aspiration limitée. Pour cela, le bulbe doit être inséré dans la narine de l’enfant à plusieurs reprises afin d’enlever le mucus. C’est difficile avec un enfant qui se tortille inévitablement et qui peut endommager les délicates membranes nasales.

Nous avons testé tous les aspirateurs nasaux à piles disponibles sur le marché aujourd’hui et les trouvons généralement inefficaces parce qu’ils ne génèrent pas une aspiration suffisante. Une pompe à vide alimentée par batterie n’est généralement pas assez puissante pour enlever le mucus qui est plus profond à l’intérieur de la cavité sinusale, et c’est le mucus qui est le plus important à enlever.

 

Les aspirateurs nasaux pour bébés qui utilisent l’auto-aspiration ont l’avantage que la quantité d’aspiration qui peut être générée est limitée uniquement par la capacité pulmonaire de l’opérateur. Ici, nous aimerions aborder certaines des préoccupations typiques des parents concernant les aspirateurs nasaux auto-aspirants pour bébés :

 

Préoccupation : Je vais attraper le rhume de mon enfant à l’aide d’un aspirateur auto-aspirant.

Réponse : Les virus et les bactéries sont transmis par l’eau, ils ne peuvent se propager que s’ils sont contenus dans des gouttelettes d’eau ou du mucus. Les aspirateurs auto-aspirants bien conçus sont conçus expressément pour empêcher le passage des gouttelettes à travers le tube d’aspiration. De plus, les aspirateurs auto-aspirants utilisent généralement des filtres pour recueillir les gouttelettes de liquide.

 

Préoccupation : Je vais générer trop d’aspiration et blesser mon enfant.

Réponse : Il suffit de tenir compte des pressions relativement importantes générées par les éternuements, qui peuvent dépasser des vitesses de 100 milles à l’heure. Par rapport à cela, la pression générée par une aspiration parentale est relativement faible, de l’ordre de 1/10ème de la vitesse et donc de la pression. En d’autres termes, le corps est conçu pour résister à une pression sinusale nettement supérieure à celle créée par le processus d’aspiration nasale.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *